Vous voulez vraiment améliorer vos compétences en communication? Voici les 10 habiletés de communication essentielles pour les leaders qui veulent vraiment faire une différence positive autour d’eux.

Selon votre personnalité, votre expérience et votre désir de vous améliorer, les différentes habiletés suivantes peuvent être un défi à intégrer. Sélectionnez celles pour lesquelles vous recevez le plus de rétroaction d’amélioration de la part de vos pairs, collaborateurs ou supérieurs hiérarchiques.

Sinon, choisissez les compétences pour lesquelles pour lesquelles vous pensez qu’une amélioration fera une réelle différence pour vos équipes.

**L’ordre ci-dessous ne représente pas les priorités. Ces essentiels de la communication sont tous importants! À vous de déterminer vos priorités.

Voici les 10 habiletés de communication essentielles du leader

 

#1 Favoriser l’écoute

La plus grande compétence en communication est l’écoute. Quand j’écoute une personne, je n’ai aucunement besoin de reformuler pour être poli, de penser à ce que je vais répondre, de donner mon opinion – même dans ma tête, pendant que l’autre parle.

Je ne fais qu’écouter. Une présence complète. Tout simplement.

L’accent est sur la compréhension, et non sur la préparation d’une réponse.

Voici comment reconnaître une personne qui a une bonne écoute : elle écoute pour comprendre et non pour répondre. Elle reste centrée sur l’autre et non sur elle-même

Vous allez me dire : « Oui, mais je ne suis pas centré sur moi lorsque je veux aider la personne en lui donnant une réponse. »

Ma réponse à cette question fictive est : « OK, quel est le besoin de la personne? »

Parce que dans mon expérience, les gens s’expriment rarement pour se faire dire quoi faire.

La plupart du temps, les personnes cherchent une validation, de l’écoute, un échange.

Donc, est-ce un besoin d’échanger, d’être validé, de ventiler? Ou d’avoir votre avis?

 

#2 Tenir compte des émotions

Développer les essentiels de ses habiletés de communication, c’est aussi apprendre à mieux gérer les émotions.

Une communication chargée d’émotion reçoit généralement une charge d’émotion en retour.

Et pas toujours celle que l’on souhaite.

Je peux m’exprimer avec joie sur une situation et être reçue avec froideur. Je peux communiquer ma frustration sous le coup de la colère et recevoir la même chose. Autrement dit, tenir compte des émotions dans sa communication veut dire d’abord de laisser le temps aux émotions de se calmer et de choisir à qui les partager.

Si ce sont vos émotions à calmer, vaut mieux attendre le bon moment avant de communiquer et suivre les étapes de cet article.

Si vous devez gérer une situation remplie d’émotion, la charge émotionnelle doit aussi diminuer avant de pouvoir poursuivre une discussion positive. Il y a une manière très efficace dans le processus de gestion des émotions: faire nommer ce qui se passe et connecter avec la personne.

Par exemple :

  • « Tu dois être vraiment fâché pour lui avoir dit ce que tu as dit! »
  • « Tu dois être vraiment triste pour me partager cela! »

La gestion des émotions est une compétence clé pour tous, et encore plus pour les leaders qui gèrent leurs émotions ET celles des autres. Découvrez l’autoformation sur la gestion des émotions et soyez outillé pour la vie!

 

#3 Poser des questions ouvertes

Une question ouverte n’est pas inductive et ne se répond pas par oui ou par non.

Le cas classique est un collaborateur qui vient chercher une validation pour une solution à un problème. La tentation est grande de simplement répondre. De plus, vous êtes l’expert et cette personne vient vers vous. En même temps, si vous souhaitez créer plus d’autonomie dans votre équipe, il faudra éventuellement adopter une posture de gestion différente. C’est un autre sujet abordé dans cet article.

Mais pour tester, plutôt que de répondre directement, tentez : « Afin que je ne te répète pas ce que tu as déjà pensé ou essayé, dis-moi, quelle est ton idée à date? »

 

#4 Donner du feedback rapidement

On devrait toujours donner de la rétroaction autour de nous. Attention, une rétroaction n’est pas un conseil non sollicité du type : « Je pense que tu… » 😊

Une rétroaction sert à renforcer ou à rediriger un comportement. Elle doit être précise et éclairante.

Exemples :

  • Merci pour la qualité de ton travail, cela a fait la différence pour notre client!
  • J’ai remarqué que tu avais été 2 fois en retard à la rencontre de synchronisation matinale cette semaine, que se passe-t-il?

La page des quiz interactifs de ce site comprend deux quiz pour savoir donner ET recevoir de la rétroaction. Cliquez ici pour la visiter!

 

#5 Adapter son style de communication

Le plus facile pour adapter son style de communication à l’autre? Écoutez comment la personne s’exprime! Si une personne ne vous donne généralement pas de détails, c’est qu’elle n’en a pas besoin. Si une personne va généralement droit au but, faites de même! Si une personne est toujours enjouée et utilise plein de qualificatifs, accueillez-les et faites de même si vous le souhaitez.

À retenir : les gens s’expriment généralement en accord avec leur style de communication. Pour bien interagir avec eux, exprimez-vous comme ils le font!

Si vous avez besoin de plus de concret afin de compléter cette liste des habiletés de communication essentielles, je vous invite à utiliser les 4 styles de communication. Prenez un moment pour les apprendre, ça fera toute une différence pour vous et pour les autres! Ils sont décrits dans cet article et sont expliqués plus en détail dans cette autoformation.

 

#6 Se préparer pour les conversations importantes

Pour une conversation difficile, pour un feedback percutant, pour mettre ses limites, pour annoncer un changement… pour toutes ces communications importantes, préparez-vous.

Prenez le temps.

Les compétences de communication essentielles comportent toutes cette notion : prendre son temps.

En communication, aller trop vite donne rarement les résultats escomptés!

 

#7 S’ajuster selon le canal et le contexte

Certaines personnes oublient le contexte et le canal de communication. Par exemple, en tenant compte du mode de travail hybride, plusieurs outils de communication sont apparus, mais n’ont pas été régis. Notamment : est-ce qu’un « Teams » est urgent? Est-ce qu’un texto sur mon cellulaire est plus urgent qu’un « Slack »? Est-ce que nous avons vraiment besoin d’une réunion pour être informés de ce sujet, ou une vidéo asynchrone aurait pu répondre au besoin? (ou un résumé sur notre espace de collaboration partagé). Quels types de conversations doivent avoir lieu en personne versus à distance? Dans quel format?

Les habiletés de communication du leader doivent s’adapter en fonction du canal et du contexte.

 

#8 Faire preuve de transparence

L’authenticité et la transparence font partie des compétences du leader, mais sont très liées à la communication. Il a déjà été de mise d’utiliser l’information comme un pouvoir. Un gestionnaire qui donnerait une information à certaines personnes plutôt qu’à d’autres en serait un exemple.

Sans penser aux jeux de pouvoir, avec la réalité du travail à distance, l’information ne circule pas toujours de manière aussi fluide que jadis quand tous étaient au bureau. Ceux qui sont au bureau peuvent avoir plus facilement accès à de l’information.

Premièrement, les personnes qui travaillent à distance doivent accepter cela. Deuxièmement, les organisations doivent trouver de nouveaux mécanismes pour partager l’information.

Les plus jeunes générations ont une tolérance faible pour le manque de transparence. Alors, en plus de communiquer à tous, il faut aussi être honnête dans sa communication.

Si vous ne savez pas, vous ne savez pas, point. Il faut le dire. Il faut savoir se montrer courageux, vulnérable.

C’est un changement de paradigme complet pour certaines personnes!

 

#9 Favoriser la communication entre les personnes

C’est une belle démonstration de leadership décentralisé que de connecter les gens ensemble. Surtout à l’heure hybride. En tant que leader, rendez service à votre gestion du temps : créez de l’autonomie et demandez aux personnes de contacter d’autres personnes.

À force de protéger les autres ou de vouloir centraliser l’information, vous y perdez votre temps, des possibilités de créer de l’engagement et une productivité certaine!

 

#10 Être disponible

Pour pouvoir écouter, préparer ses communications, donner du feedback, etc., il faut bien avoir le temps! La communication demande un certain temps. Je vous invite ici à voir combien de temps de rajustement et de gestion de « feux » vous sauveriez si vous avez plus de temps pour bien communiquer.

Être disponible, c’est s’offrir du temps de préparation, offrir du temps à son équipe pour les écouter et pour échanger.

 

Conclusion sur les habiletés essentielles de communication des leaders

Un élément sous-jacent aux différents points est l’empathie. Plus on se comprend, mieux on communique. Plus on prend le temps, plus on forge des relations de confiance. Plus on a des relations de confiance, plus il est facile de s’ajuster en cas de soucis.

Le leader d’aujourd’hui est constructif, transparent. Il fait preuve de courage et il ose!

Alors, quel point d’ajustement avez-vous envie de mettre à l’essai?

guide à télécharger

*Nouveau guide*: Avoir des conversations difficiles efficaces et bienveillantes.

Avoir des conversations difficiles et oser régler ses conflits sont des actions qui peuvent réellement se transformer en un levier extraordinaire pour plus de performance, plus de satisfaction et plus de profondeur dans les relations.

Recevoir le guide sur les conversations difficiles

C'est parti! Vérifiez votre boîte courriel!