Savoir communiquer ses émotions est essentiel dans toutes les sphères de sa vie. Je pense que plus vous saurez le faire, mieux vous vous sentirez. Évidemment, dans le cas où vous communiquez vos émotions avec une approche authentique et bienveillante.

Voyons ici une description du fonctionnement des émotions et les éléments à mentionner lorsque l’on veut communiquer ses émotions.

Le fonctionnement des émotions

D’abord, il faut savoir que la condition humaine n’est pas faite pour inhiber les émotions, en ce sens que les émotions sont à la base de notre fonctionnement. Elles nous informent d’une action à prendre.

Autrement dit : il ne faut pas « ignorer » les émotions. Les réprimer équivaut à faire semblant que certaines situations qui déclenchent des émotions en vous n’existent pas. C’est une forme de déni.

Ce qui est le plus sain pour vous est d’apprendre à vivre, comprendre et communiquer vos émotions.

Comprendre vos émotions

Peu importe l’émotion qui se présente à vous, elle est un message concernant un besoin que vous avez.

1. Satisfaire vos besoins est votre responsabilité

« J’ai besoin de » N’ÉGALE PAS « J’ai besoin que tu fasses ceci ou cela ».

Autrement dit, si votre attente est que les autres satisfassent vos besoins, cela causera des problèmes au niveau de la communication. Nous tentons d’éviter :  J’ai besoin que tu

Par exemple, si votre problème est que votre équipe vous pose des questions toute la journée, que vous répondez à toutes ces notifications et que cela vous crée du stress.

🚫 J’ai besoin que vous soyez plus autonome.

J’ai besoin d’organiser mon temps afin de gérer mes dossiers ET répondre à vos questions. Comment pourrais-je jumeler les deux?

2. Les besoins ont plus besoin d’être reconnus que satisfaits 😊

Ceci ne veut pas dire qu’il ne faut pas les satisfaire, ceci veut dire que la reconnaissance des besoins est très importante et souvent plus que de les satisfaire. En nommant et en reconnaissant vos besoins vous vous sentirez déjà mieux et serez porté à entrer en mode solution.

Par exemple :

Vous choisissez de mettre de côté une passion créative pour prendre plus de temps avec votre famille. Le simple fait de reconnaître que vous avez un besoin d’expression sera bénéfique. Vous pourriez dire quelque chose comme : pour le moment, je ne consacre pas de temps à ma passion. (Le mot clé est POUR LE MOMENT.)

3. Devez-vous devenir égoïste?

Aucunement!  L’invitation est de sortir de la pensée binaire, je m’occupe de moi OU je m’occupe des autres. Accueillez le mot « et ».

Je m’occupe de moi ET des autres. Je parie qu’en connectant mieux à vos besoins et en communiquant mieux vos émotions, la satisfaction générale de votre entourage augmentera.

 

Pourquoi tout ce préambule sur les besoins?

Parce que les besoins se situent « sous » les émotions. Êtes-vous impatient parce que vous avez besoin d’avancer ou d’être plus en action? Êtes-vous un peu déçu de ne pas pouvoir exprimer votre joie, car vous avez besoin de la partager? Êtes-vous un peu inquiet, car vous avez besoin de parler plus souvent à vos proches et prendre de leurs nouvelles?

D’où l’idée de mieux se comprendre afin de mieux communiquer ses émotions ❤

 

Voici des éléments à mentionner lorsque l’on veut communiquer ses émotions.

⚠ Avertissement : Avant d’utiliser l’outil ci-dessous, assurez-vous de ne pas avoir de tension émotionnelle qui pourrait générer d’autres émotions. Autrement dit, vous devez être calme, et il va de soi qu’il faut aussi être ouvert à recevoir la réponse de l’autre. Ce n’est pas parce que vous communiquez vos émotions que l’autre sera d’accord ou est prêt à les recevoir. Tentez toujours de trouver un lieu et un bon moment puis demandez à la personne si vous pouvez lui parler de quelque chose d’important pour vous.

Ne vous laissez pas impressionner. Toutes les étapes ci-dessous ne devraient pas être plus complexes que deux ou trois phrases, elles sont simplement présentées en détail ici.

 

  1. Les faits

Débuter par : « j’ai constaté que… », « lors de la réunion lorsque tu as dit/fait… » assurez-vous que le tout soit vrai et que vous n’êtes pas en train d’émettre une opinion ou une rumeur.

Éviter d’utiliser les « tu », « vous », « toujours », « jamais », « encore » qui pourraient faire en sorte que l’autre se défend ou se justifie.

Exemple : Notre entente était que je devais recevoir ce document mardi et nous sommes jeudi.

  1. L’analyse des faits

On donne ici sa perception de la situation, l’idée qu’on se fait ou l’intention que l’on prête à l’autre.  « Ce que j’en déduis c’est » / « Cela me donne l’impression que » / « Je me suis dit que »

Vous avez le droit de donner votre perception, soyez pourtant ouvert à ce que ce ne soit pas la vérité.

Éviter : commencer par l’analyse des faits selon notre perception, avant de donner les faits… sinon conflit en vue! Donner simplement votre vision des choses, sans nuances, sans « essayer » d’être poli par exemple… allez-y simplement.

Par exemple : J’ai l’impression que tu ne veux pas t’investir.

N’aura pas le même impact que: Notre entente était que je devais recevoir ce document mardi et nous sommes jeudi.. J’ai l’impression que tu ne veux pas t’investir.

  1. L’émotion

Nommez l’émotion ressentie au moment de la situation sans le minimiser.

Utilisez « j’ai ressenti » pour rester centré sur vous, ce sont vos émotions.

Idéalement, évitez les tournures de phrase négative : je ne me sens pas écouté, je ne me suis pas sentie incluse… etc.

Le plus simple et efficace : je me suis sentie, j’ai ressenti.

Par exemple : Je me sens frustrée.

  1. Le besoin à satisfaire

Prenez le temps de bien identifier ce qui se cache dessous le capot!

Par exemple :  J’ai besoin plus de visibilité si les ententes ne peuvent être respectées.

  1. La proposition

Exprimez vos attentes, faites une demande et soyez ouvert aux compromis. Ne tentez pas d’imposer quoi que soit à l’autre.

Par exemple : Je souhaite trouver une façon de faire les suivis. J’ai pensé à des points d’étapes aux 15 jours. Qu’en penses-tu?

 

Donc la conversation complète serait :

Notre entente était que je devais recevoir ce document mardi et nous sommes jeudi. J’ai l’impression que tu ne veux pas t’investir. Je me sens frustrée. J’ai besoin plus de visibilité si les ententes ne peuvent être respectées. Je souhaite trouver une façon de faire les suivis. J’ai pensé à des points d’étapes aux 15 jours. Qu’en penses-tu?

 

 

En conclusion

Afin de communiquer ses émotions de manière authentique et bienveillante, prenez un peu de recul afin de savoir ce qui se passe vraiment. Qu’est-ce qui a provoqué l’émotion? Qu’est-ce qui se cache derrière (le besoin)?

Puis, comme cela vous pourrez communiquez les faits, l’analyse des faits, l’émotion, le besoin et être en mode solution!

Pour aller plus loin, voici 3 options: Ce blogue contient plusieurs articles sur les émotions, voici le lien pour les voir. Vous avez aussi la possibilité de suivre l’autoformation de 2 heures sur la gestion des émotions et du stress ou d’avoir l’opportunité de recevoir une formation privée sur le sujet!

guide à télécharger

*Nouveau guide*: Avoir des conversations difficiles efficaces et bienveillantes.

Avoir des conversations difficiles et oser régler ses conflits sont des actions qui peuvent réellement se transformer en un levier extraordinaire pour plus de performance, plus de satisfaction et plus de profondeur dans les relations.

Recevoir le guide sur les conversations difficiles

C'est parti! Vérifiez votre boîte courriel!