Avec le temps, l’expression « choisir mes batailles » a eu de plus en plus de sens pour moi. Je suis passée d’une pensée où toutes les batailles étaient importantes à celles qui comptaient vraiment. J’ai établi 5 critères afin de mettre mon énergie et mon temps où ça compte vraiment.

Je suis une personne qui a beaucoup d’idées ou de projet, personnels et professionnels. J’aime quand ça bouge, j’aime innover, peaufiner, mettre à jour, créer. Alors, pour m’assurer de maintenir mon équilibre et faire les meilleurs choix pour moi, j’ai établi ces critères. Ils m’aident au quotidien.

Vous savez lorsque l’on dit que 20% des tâches créent 80% des résultats? C’est ce que ces critères me permettent et j’en ressors satisfaite et en équilibre.

Voici mes 5 critères afin de mettre mon énergie et mon temps où ça compte

Alors voici comment je priorise les projets et les idées que j’ai afin de préserver mon équilibre, générer de la satisfaction et avancer vers mes buts.

Comment ces critères fonctionnent-ils? En fait je mets sur une feuille de papier mon idée, et je fais cinq colonnes. Je mets les informations correspondantes aux critères dans chacune des colonnes et ensuite je relis le tout pour avoir une perspective globale et prendre une décision éclairée.

Il m’arrive de repousser une idée dans le temps, de l’éliminer à court terme ou de prioriser des projets actuels pour que cela « rentre » dans ma gestion de temps.

Critère #1 : L’alignement

L’alignement me permet de mettre mon énergie et mon temps où ça compte parce que je vérifie si l’idée ou le projet est aligné avec mes buts ultimes, ma vision si vous voulez.

Puis lorsque c’est bien le cas, je valide aussi l’alignement avec mes objectifs annuels.

Si vous vous rendez compte que vos buts sont flous ou que vous n’avez pas d’objectifs annuels, c’est une étape clé. Voyez comment les établir dans ces deux articles : livrer sa vision et comment diriger pour mettre en action.

Critère #2 : Le contexte

Le contexte fait référence à votre environnement interne et externe.

D’abord, qu’est-ce qui se passe dans votre environnement interne ? Que remarquez-vous au niveau des changements et des incertitudes? Quand vous regardez la dynamique de la culture, des ressources humaines, de la production, des finances, que se passe-t-il?

Puis, la même chose est à faire pour votre contexte externe. Que se passe-t-il sur le marché?

Cette réflexion servira à remarquer ce qui se passe dans votre contexte pour vous aider à décider si c’est le bon moment ou non pour ce projet ou cette idée. Peut-être que oui, peut-être qu’un autre projet serait plus pertinent?

Critère #3 : L’opportunité

En ayant observé le contexte et en en prenant l’habitude, vous saisirez plus facilement les opportunités. Il y a des « good timings » dans la vie. C’est-à-dire des moments où c’est vraiment le temps d’y aller.

Notre intuition est généralement d’une grande aide pour saisir les opportunités! Alors, sentez-vous que c’est le bon moment pour cette idée ou ce projet pour y mettre votre temps et votre énergie?

Critère #4 : La réalité

À ce point-ci, vous avez probablement une meilleure idée de la réalité du contexte et de l’opportunité. Cela dit, VOTRE réalité à vous, de quoi a-t-elle l’air?

Avez-vous les ressources humaines, financières, temporelles pour vous lancer dans cette idée ou ce projet?

Ignorez la réalité ne serait pas de mettre son temps et son énergie où ça compte vraiment. Il faut éviter le déni, faire des choix judicieux, autant intelligents qu’inspirants. C’est là le défi!

Évidemment, si j’étais votre coach, je vous demanderais ce que vous avez besoin d’installer dans votre réalité pour qu’elle soit plus favorable à ce projet et à cette idée 😉

Critère #5 : La justesse

Ce cinquième critère n’est pas le moindre! Il s’agit de répondre à la question suivante afin de vous donner les chances de faire le plus de projets et d’idées possibles, pourvu qu’ils soient alignés, mais en en faisant juste assez.

La question : quels sont les éléments importants à faire, qui permettent de faire fonctionner le projet à son lancement?

Ce que cela veut dire est d’éviter la perfection, et de focaliser sur la valeur ajoutée. Une fois que votre projet est lancé, et que le marché y répond, vous compléterez ce qu’il y a à compléter. Vous vous ajusterez.

En informatique par exemple, vous pouvez lancer un logiciel sans avoir TOUTES les options. Il y a les options de bases qui sont nécessaires et elles sont à prioriser.

Pour terminer sur ce critère, la justesse est le choix de prioriser les tâches ou les fonctionnalités qui répondent à l’objectif principal, pas d’être parfait et complet.

 

En conclusion

Ce qui me permet de développer autant de projets et d’idées est la combinaison de ces critères et qui me permette de mettre mon énergie et mon temps où ça compte vraiment. Je choisis consciemment mes projets et mes idées et je leur fais de la place dans mon agenda.

Si vous souhaitez des outils afin de mieux gérer votre énergie et votre temps, cliquez ici pour voir l’autoformation sur le sujet, elle pourrait vous plaire!

guide à télécharger

*Nouveau guide*: Avoir des conversations difficiles efficaces et bienveillantes.

Avoir des conversations difficiles et oser régler ses conflits sont des actions qui peuvent réellement se transformer en un levier extraordinaire pour plus de performance, plus de satisfaction et plus de profondeur dans les relations.

Recevoir le guide sur les conversations difficiles

C'est parti! Vérifiez votre boîte courriel!