Les gestionnaires devraient-ils être plutôt orientés vers les solutions ou plutôt orientés vers les résultats selon vous?

La position du gestionnaire dans ces deux scénarios et très différente : l’un analyse les problèmes et fourni des réponses, l’autre reconnait le problème et bâti sur les succès. Voici les nuances que je fais et quelques trucs pour vous situer et apporter des améliorations à votre style de gestion.

Orientés vers solutions

Lorsque le gestionnaire est plutôt orienté vers les solutions, il utilise tout son sens de l’analyse pour comprendre pourquoi le projet n’a pas bien été, pourquoi les ventes ont diminuées, pourquoi les clients sont insatisfaits, pourquoi ses employés sont en retard, etc. Il trouve les problèmes et il analyse les causes. Il émet souvent des recommandations. L’arsenal de solutions est proportionnel à la taille du problème : aux gros problèmes, les grosses solutions. C’est un comportement normal du cerveau, il cherche toujours quelque chose à régler, à réparer.

Dites-moi, combien de ces recommandations sont réellement mises en place? Combien de post-mortem se transforment en plan d’actions puis en réels changements?

Je ne porte pas de jugement…  J’en ai compilé des données! J’en ai passé du temps à tenter de comprendre. J’ai résisté quand on a changé de mode de gestion de projet pour être plus agiles. Oh que oui!

Quiz

  • Êtes-vous un gestionnaire expert de votre domaine? Oui/Non
  • Aimez-vous donner des conseils? Oui/Non
  • Êtes-vous reconnu pour avoir les solutions en main? Oui/Non
  • Avez-vous une bonne capacité d’analyse? Oui/Non
  • Est-ce que cette situation vous parle : « Les recommandations faites suite à un problème sont peu ou pas mises en place concrètement et/ou à long terme. »? Oui/Non

Si vous avez répondu au moins trois fois « oui » sur cinq, ne vous sauvez pas avant d’avoir lu ce qui vient!

Orienté résultats

Lorsque le gestionnaire est plutôt orienté sur les résultats, il reconnait le problème et analyse ce qui a fonctionné.

Reconnaître l’existence des problèmes est nécessaire, et… suffisant.

En focalisant son temps et son énergie à s’informer sur les actions ayant créées du succès, le gestionnaire augmentera sa propre motivation, et engagera celle des autres! Imaginez passer plus de temps à construire du succès qu’à se rappeler ce qui ne fonctionne pas. Qu’est-ce qui est le plus positif, motivant et engageant? Et cela l’est, autant pour le gestionnaire que pour l’employé. Aucun gestionnaire que je connais n’aime focaliser sur ce qui va mal!

Un exemple banal : votre enfant arrive de l’école avec les notes suivantes : A, B, B, B, F. Si vous êtes du type « orienté solutions », vous allez tenter de comprendre pourquoi il a obtenu un F, et allez focaliser sur cela. Et je vous rassure, c’est ce que la majorité des gens feraient… Si vous êtes « orienté résultats », vous allez tenter de comprendre qu’est-ce qui fait qu’il a A, B, B, B et tenter d’appliquer cela, en l’adaptant, pour la matière où il a obtenu un F.

Une fois que les erreurs ou l’échec sont reconnus, la manière d’apprendre pour avoir plus de succès consiste à cibler ce qui a fonctionné et de voir comment ceci pourrait être réutilisé dans un autre contexte.

En résumé

  • Reconnaissez le problème.
  • Demandez-vous quand, comment ou qui a surmonté ce problème avec succès.
  • Adaptez ce succès à votre réalité.

 

Quelle est la valeur, pour vous, de focaliser sur ce qui a fonctionné comparativement à analyser le pourquoi du comment des erreurs passées?

Retrouvez ce billet sur LinkedIn!

Commencez dès maintenant à créer un futur plus performant!

Recevez chaque2 semaines des conseils gratuits pour vous aider à développer votre leadership

😎  p.s. Les abonnés bénéficient de 15% de rabais sur la formation en ligne (apprendre librement et à prix invitant, qu'en pensez-vous?)

Vous êtes maintenant abonné!