Sentez-vous que vous stagnez? Éprouvez-vous de la lassitude ou de la frustration sur certains éléments de votre vie? Souhaitez-vous avancer? Si oui, voici comment sortir de sa zone de confort sans paniquer.

Si vous avez déjà tenté de sortir de votre zone de confort sans comprendre comment cela fonctionnait, vous avez peut-être paniqué et êtes tout simplement revenu dans votre confort, même si cela est inconfortable.

La zone de confort n’est pas nécessairement confortable.

C’est ce qui se passe avec la zone de confort : elle n’est pas nécessairement confortable et ceux qui savent comment sortir de leur zone de confort avancent plus, plus vite, et ont des résultats à long terme.

Sortir de sa zone de confort, comment ça marche?

La zone de confort comporte trois strates :

  1. Zone de confort
  2. Zone d’apprentissage
  3. et la zone magique / zone panique

comment sortir de sa zone de confort - Unique coaching

Le principe est simple : si vous sortez trop rapidement ou trop drastiquement de votre zone de confort, il y a de fortes chances que vous tombiez sur la zone panique… et reveniez sur votre zone de confort afin de retrouver votre sécurité.

Exemple

Je ne fais pas d’exercice physique. Je me décide et j’y vais 5 jours par semaine. Durant la 2e semaine je n’y vais que 2 fois. Je me dis que c’était trop pour moi ou je me donne une raison, puis j’arrête. Je suis revenu à l’intérieur de ma zone de confort, en toute sécurité, mais pas nécessairement en train de faire ce que je veux pour atteindre mes buts.

Comment sortir de sa zone de confort alors?

1- Avoir un but motivant

Quel est votre but et qu’est-ce qui vous motive à atteindre votre but?

Prenez le temps nécessaire pour définir votre but afin qu’il suscite en vous de la motivation, un sentiment positif et une réelle envie de le faire.

Exemple 1

Perdre du poids ne motive personne. Qui est motivé à perdre quelque chose? 😊
Mais si vous disiez : Gagner en flexibilité afin de jouer plus facilement avec mon enfant. Oh. Plus motivant?

Exemple 2

Livrer un site web pour une échéance précise. Ce n’est pas tout le monde qui est motivé par une date! Mais si le but explique le sens et dit par exemple : Permettre à nos clients de mieux comprendre notre offre de service afin de générer plus d’appels et ce faisant, nous pouvons réaliser notre mission qui est d’aider le plus de gens possible. Oh! Plus intéressant n’est-ce pas?

Ce n’est pas obligatoire, mais généralement les buts les plus motivants créent de la valeur à vous et/ou à d’autres et/ou à une organisation. C’est-à-dire que les buts motivants on une sens pour vous, ou sur plus grand que vous.

Requête du coach :

  • Inscrivez votre but, et ce qui vous motive à réaliser votre but.
  • Pour aller plus loin, inscrivez aussi d’avance les obstacles que vous pouvez anticiper (autrement dit ce qui peut vous empêcher d’atteindre votre but). Et créer dès maintenant des stratégies pour contrer ces obstacles.

Ce but vous motivera à faire un pas vers la zone d’apprentissage.

2- Suivre un plan clair

Plan your work, work your plan.

Je ne sais pas exactement comment bien traduire cette expression que j’adore.

On ne construit pas une maison sans plan. Et un plan seul ne sert à rien. Les actions doivent suivre.

Est-ce que les actions doivent suivre exactement le plan? Pas toujours. Mais la seule façon d’adapter votre plan est d’être en action.

Cela vous est-il déjà arrivé d’avoir un super plan ou une belle définition de projet et puis de vous rendre compte, en le faisant que c’était bien plus complexe que vous ne le pensiez? Ou que vous aviez oublié des étapes?

C’est normal.

Sans action il ne peut y avoir d’adaptation.

Un plan efficace possède des :
  • Grandes étapes sur le long terme. Que ce soit sur 1 an, 2ans, 3 ans ou même 6 mois, 3 mois, 1 mois.
  • Étapes sur le moyen terme. Une règle de pouce est de diviser le long terme par 3 ou 4. Donc si vous avez un objectif annuel, divisez-le en trimestre.
  • Tâches sur le court terme. Par exemple, en mois ou en semaine.
  • Sous-tâches qui créent des livrables et qui sont possibles d’être exécutées en 2h. Oui! D’aussi courte durée. Pourquoi? C’est ici la clé la plus importante : dans un monde ou vous êtes occupé, stressé et jonglez avec différents projets, si quand vous avez un 2h de libre pour avancer sur un projet vous devez vous demander ce sur quoi travailler, vous n’avancerez pas et sauterez plutôt sur les courriels, les notifications et tous les grugeurs de temps urgents, mais pas nécessairement importants.

Requête du coach

  • Pour votre but, quels sont les termes (court, moyen, long)?
  • Puis, pour chaque terme, quelles sont les étapes importantes?
  • Pour le court terme, quelles sont les tâches concrètes que vous devez faire, et pour quand?
  • Bloquez maintenant ces plages à votre agenda et faites le point sur votre avancement régulièrement!

En suivant un plan clair vous vous trouvez alors exactement dans la zone d’apprentissage. Vous avancez, vous vous adaptez. Un pas à la fois. Vous mesurez votre avancement, savez où vous êtes.

S’il y a panique, ce sera simplement parce qu’une étape était trop « grande ». Rajustez-vous. Demandez de l’aide de quelqu’un de votre entourage, un mentor, un coach, un ami. Avoir un partenaire de progression est clé pour vous aider à avancer sur ce qui compte vraiment pour vous!

Si vous souhaitez lire d’autre articles sur la définition de buts en lien avec la gestion de temps, en voici trois : établir des objectifs , livrer sa vision et prioriser ce qui est important versus ce qui est urgent.

3- Accepter de ne pas être parfait

Je vous invite à adopter l’adage : Progression not perfection! Et à le vivre.

Je répète ce qu’il y a ci-dessus : sans action il n’y a pas d’adaptation et j’ajoute que sans action il n’y a pas de progression.

Si vous êtes de ceux qui attendent le moment parfait, le plan parfait ou tout autre élément de perfection, vous peinerez à passer à l’action.

Plus vous avancerez, plus vous découvrirez de la magie. Oui! La zone magique! C’est celle où on gagne en confiance et on intègre la nouveauté.

Exemple

Si vous visitez un pays inconnu avec une culture et une monnaie différente de la vôtre. Au début vous allez avoir du mal à la comprendre et allez faire la conversion avec votre monnaie à chaque achat.

Puis au fil du voyage, vous aurez pris l’habitude et n’allez plus convertir mentalement la monnaie à chaque fois. Vos achats seront plus simples car vous aurez intégré cette nouvelle notion.. Magie! C’est fait!

Conclusion : comment sortir de sa zone de confort sans paniquer

Pour sortir de votre zone de confort, ayez un but motivant, créez un plan pour le court-moyen-long terme, adaptez votre plan selon ce qui se passe dans la réalité et acceptez simplement de ne pas être parfait avant de pouvoir bénéficier de la magie de la nouveauté.

Faites-vous accompagner afin de progresser avec quelqu’un qui a votre succès à cœur.
Sortir de sa zone de confort en suivant des étapes ne veut pas dire que vous n’avez pas d’ambition et que vous n’êtes pas capable! Simplement, mettez les chances de votre côté. Rome ne s’est pas bâtie en un jour 😊

Téléchargez le guide gratuit

 

Rendre les rencontres virtuelles efficaces, dynamiques et productives.

Si vous n’êtes plus du tout enjoué par les rencontres virtuelles et que vous avez envie de parer au manque de préparation, d'engagement et de concentration.

*Attention… en téléchargeant ce guide vous aurez plein de trucs à mettre en pratique.

Félicitations! Regardez votre boîte courriel (et vos indésirables au besoin!)