Il n’est pas toujours facile de dire non à un patron, à un collègue ou encore un ami au travail. Mes clients sont souvent tiraillés entre leur charge de travail, le nombre d’heures qu’ils voudraient travailler et leurs ambitions. Ils disent plus souvent « oui » parce qu’ils ne veulent pas mal paraître, ou se sentent obligés. Il n’y a rien de mal: mes clients sont des gens engagés qui aiment et visent les résultats. Pour certains, dire non représente pour eux de la non-collaboration et ce n’est pas ce qu’ils désirent dégager.

Avec ce type de client, une des stratégie que j’applique est d’établir l’image qu’ils veulent dégager (et le pourquoi!), puis nous établissons un plan qui correspond à leur ambition en y incluant diverses façons, saines, d’arriver à leurs buts.

Une habitude est d’apprendre à dire non sans se faire des ennemis 🙂

Avez-vous un ou plusieurs des symptômes suivants?

  • Stress : Vous avez une surcharge de travail? Vous avez de la difficulté à gérer votre temps?
  • Manque d’énergie : Vous accumulez les frustrations… et cela vous mine?
  • Difficultés à se faire respecter : Vous avez l’impression que l’on abuse de vous, ou encore que l’on ne respecte pas votre rôle?
  • Responsabilités : Vous vous sentez responsable de beaucoup? Vous avez tendance à en prendre trop sur vos épaules?

Si vous vous reconnaissez, même un peu, agissez.

Dans quelle mesure êtes-vous d’accord avec les énoncés ci-dessous :

  1. On ne peut dire non à un patron.
  2. On ne peut dire non à quelqu’un qui nous a déjà rendu service.
  3. On ne peut dire non à quelqu’un avec qui on a un lien personnel.
  4. On ne peut dire non à quelqu’un qui nous a été référé.

 Si vous êtes d’accord avec au moins un énoncé, que pensez-vous de :

 Dire non à une demande n’est pas dire non à une personne.

Les 7 étapes pour dire non sans se faire des ennemis?

Projetez-vous dans une situation où on vient vous demander quelque chose et que vous savez que vous aurez de la difficulté à lui dire non. Suivez les étapes suivantes:

  1. Regardez la personne, souriez, et posez-lui des questions pour bien comprendre la demande. Par exemple : Quelles sont ses attentes envers vous? Pour quand?
  2.  Demandez-lui dans combien de temps elle attend la réponse.
  3.  Rassurez-la en lui disant que vous lui reviendrez à temps.
  4.  Évaluez la demande. Combien de temps cette demande nécessite-t-elle de votre part?
  5.  Testez l’intégration de cette demande dans vos priorités et tâches actuelles.
  6.  Décidez si vous pouvez répondre affirmativement à cette demande.
  7.  Communiquez votre réponse

 Si non :

    • Dites à la personne que vous voulez bien l’aider, mais que malheureusement en cette période vous ne pouvez pas le faire vu votre charge actuelle.
    • Demandez à la personne qui d’autre ou quoi pourrait l’aider? Proposez quelqu’un d’autre, ou un outil.

 

Comment faire une transition de « je-dis-rarement-non » à « je-dis-non-au-besoin »

Vous trouvez mon approche intéressante, mais pas de là à le faire?

Commencer par choisir une personne, celle avec qui vous sentez que ce sera le plus facile.

Allez-y, commencez!

 

Réflexion: Quels seraient les avantages, pour vous, de dire plus souvent non aux demandes que vous recevez?
Commentez: Que pensez-vous de cette approche?

Commencez dès maintenant à créer un futur plus performant!

Recevez chaque2 semaines des conseils gratuits pour vous aider à développer votre leadership

😎  p.s. Les abonnés bénéficient de 15% de rabais sur la formation en ligne (apprendre librement et à prix invitant, qu'en pensez-vous?)

Vous êtes maintenant abonné!

%d blogueurs aiment cette page :