Un leader positif rassemble et unit ses équipes. Si on vous a déjà demandé d’être un leader plus rassembleur, voici 3 clés qui vont vous aider. Ce que vous allez trouver dans cet article est le contraire du type de leader qui a pour devise: diviser pour régner 😉.

Nous allons d’abord voir ce que n’est pas un leader rassembleur, puis les 3 clés pour l’être encore plus.

Vous préférez le format vidéo au texte? Regardez la vidéo récapitulative de l’article ci-dessous.

Rassembler ou diviser?

Si vous êtes en train de lire cet article, je parie que vous cherchez des conseils pour être un leader plus rassembleur. Peut-être que malgré vous, il y a de la division dans votre équipe ou vous souhaitez simplement valider que vous adoptez les bonnes pratiques de leadership.

Ce que fait un leader qui ne rassemble pas assez

Il peut arriver que vous fassiez agissiez tel que je le décris ci-dessous, pas nécessairement à outrance, mais que ces comportements soient présents selon le contexte. Vous êtes invité à prendre du recul sur vos actions en lisant cette liste. Que vous vous reconnaissiez ou non, vous allez apprécier les trois clés afin d’être encore plus rassembleur.

Les comportements qui divisent

Les comportements qui divisent créés généralement des clans ou des sous-groupes dans l’équipe. Par exemple :

  • Avoir des favoris
  • Donner certaines informations à certaines personnes
  • Reconnaître de manière inéquitable
  • Commérer sur l’un et sur l’autre

Voici trois exemples de situations qui peuvent diviser plutôt que rassembler :

Exemple #1 : Une personne qui n’a pas autant bien réussi les objectifs reçoit la même reconnaissance que les autres. L’impact est un sentiment d’iniquité sur les autres, et une démotivation et désengagement possible. En plus de potentiellement rejeter la personne qui a reçu la récompense, donc la formation de clans.

Exemple #2 : Le même petit groupe de personne a les plus beaux projets. Nous retrouverons les mêmes impacts que dans l’Exemple #1.

Exemple #3 : Lorsque le leader donne, une rétroaction a une personne, il ajoute : « Je ne suis pas le seul qui pense ça, certain de tes collègues aussi. » L’impact est direct sur la confiance de la personne envers ses compétences et envers son groupe de collègue.

 

En fait, que ce soit conscient ou non, les leaders qui divise plutôt que rassemble génèrent des impacts négatifs sur l’équipe, la rétention du personnel et l’atteinte des objectifs.

Les leaders sont des humains, je comprends qu’ils ont aussi des affinités avec des personnes, et moins avec d’autres. Simplement, je vous invite à entrer dans votre rôle de leader et accepter les personnes différentes, avec d’autres idées et qui peuvent vous sortir de votre zone de confort!

Dans tous les cas, que vous adoptiez des comportements comme ceux nommés ci-dessus ou que vous le viviez au quotidien, voici 3 clés pour être plus rassembleur.

 

3 clés pour être plus rassembleur

Clé #1 : Montrer sa vulnérabilité

Un leader plus rassembleur est un leader avec qui nous nous sentons à l’aise et envers qui nous avons confiance. Pour cela, essentiellement, c’est qu’il faut montrer notre côté humain. Et un humain n’est pas parfait, il commet des erreurs, il a des faiblesses et une certaine sensibilité.

La vulnérabilité, c’est avoir le courage de se présenter et d’être vu quand on sait qu’il n’y a aucune garantie.  -Brené Brown

Si vous ne connaissez pas cette chercheuse qui est auteure, consultez ses livres. J’apprécie particulièrement « Braving the wilderness » qui parle de courage, de vulnérabilité et de différence. Sur le sujet de la vulnérabilité, il y a aussi « The Power of Vulnerability ».

Alors, pour être plus rassembleur, il faut exprimer certains doutes, craintes, erreurs.

Par exemple : Avouer que l’on change d’idée parce que tous les éléments n’avaient pas été pris en compte.

Vous n’avez pas à vous justifier outre mesure lorsque vous avouez une erreur. Personnellement j’aime la formule :

  • Il s’est passé […] (les faits)
  • Je constate les impacts suivants […] (sur moi, sur les autres, sur mes objectifs d’affaires)
  • J’ai appris que que […]
  • Et donc dans le futur je […]

 

Cela demande une certaine confiance en soi d’abord. Car vous savez, ce n’est pas parce que vous commettez une erreur que vous n’êtes pas compétent. Si vous l’avouez et que vous apprenez de cette erreur et mettez les choses en place pour vous améliorer sur ce point, pour moi vous êtes plutôt un leader inspirant!

Clé #2 : Communiquer fréquemment

Il n’y a rien de plus mobilisateur que de savoir où on va de manière claire! Pour être plus rassembleur, il faut avoir une vision qui unit. Ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas besoin d’une agence de communication nécessairement pour cela. Simplement vous, vos idées, votre vision et des rencontres suffisamment fréquentes pour que les membres de votre équipe n’oublient pas!

Voici les éléments que je vous invite à communiquer, ainsi que leur fréquence :

  • Vision, direction : entre 3 et 8 semaines afin de les rappeler et d’ajuster dans les périodes d’incertitude
  • Objectifs et résultats d’équipe : trimestre
  • Objectifs et résultats individuels : trimestre ou semestre
  • Rétroaction générale sur les bons coups et les éléments à améliorer : hebdomadaire lors de votre rencontre un à un quand cela est approprié. Il ne faut simplement pas attendre une rencontre formelle.
  • Ajustements, conflits et conversations difficiles : ne jamais attendre plus de deux semaines avant d’en parler, simplement attendre que les émotions soient passées afin que la discussion reste positive. (J’ai un guide à télécharger sur les conversations difficiles, vous n’avez qu’à le demander sur la page des guides à télécharger).

Si vous vous demandez ce que les ajustements, conflits et conversations difficiles viennent faire dans la communication pour être plus rassembleur, c’est qu’en fait, plus vous vous ajustez avec les personnes, plus vous développer une relation de confiance et démontrer votre vulnérabilité, mettez vos limites, exprimez vos attentes, clarifier des rôles. C’est très performant de régler les situations!

Les fréquences proposées ici doivent être ajustées à votre réalité, mais dites-vous que

Plus vous avez d’interactions, plus vous créez de la confiance.

 

Clé #3 : Favoriser les échanges

Afin de vivre l’opposé de « diviser pour régner », favorisez les échanges. Si vous restez au centre de tout et que vous transmettez les messages de tous, vous n’êtes pas dans la bonne posture de gestion.

Voici des exemples afin de favoriser les échanges :

  • Organiser des activités d’équipes
  • Inviter les membres de votre équipe à se rassembler pour discuter d’un projet
  • Demander aux personnes qui ont des conflits ensemble de les régler ensemble (au besoin, agissez comme médiateur, mais en rencontre à trois, et non un à la fois en étant la personne qui est « responsable » de la résolution du conflit.
  • Organiser des rencontres d’équipe afin de remuer les méninges sur des améliorations de fonctionnement

Vous avez probablement des idées en tête! Et vous n’avez pas besoin de faire partie de ces rencontres. Si vous souhaitez des comptes rendus, vous pouvez les demander.

 

Conclusion

Un leader rassembleur génère et encourage un climat de travail où il fait bon vivre et où la performance est présente. L’équipe est soudée, et non divisée. Les membres de l’équipe s’entraident et ont des conflits constructifs.

Pour être un leader plus rassembleur, il faut bien souvent avoir une certaine confiance en soi et démontrer du courage. Si vous souhaitez vous développer sur ce point, suivez l’autoformation en ligne sur le courage managérial.

Puis il faut communiquer fréquemment, c’est-à-dire qu’il faut mobiliser autour d’un sens, d’une vision et d’une direction en plus de donner de la rétroaction sur la performance.

Finalement, il faut favoriser les échanges entre les membres du groupe. Adoptez la posture de gestion de l’équipe performante et cela sera un bon pas dans cette direction. Lire l’article de la posture de gestion.

guide à télécharger

*Nouveau guide*: Avoir des conversations difficiles efficaces et bienveillantes.

Avoir des conversations difficiles et oser régler ses conflits sont des actions qui peuvent réellement se transformer en un levier extraordinaire pour plus de performance, plus de satisfaction et plus de profondeur dans les relations.

Recevoir le guide sur les conversations difficiles

C'est parti! Vérifiez votre boîte courriel!