Quand on pense à savoir s’entourer, on pense souvent à l’équipe : comment s’entourer des talents, comment les faire grandir, etc. Pour cet article, faisons différent. Pensons à comment les gestionnaires peuvent s’entourer d’un réseau d’affaires, d’un réseau de partenaires.

Quel est l’objectif de savoir s’entourer à l’externe de son organisation? Si vous ne voyez pas la valeur aujourd’hui, vous la verrez plus tard dans votre carrière. Lorsque vous aurez des postes de gestion exécutif, que vous allez sentir que vous ne pouvez plus vraiment vous « confier » à l’interne. Ou encore lorsque vous allez développer votre sens stratégique, vous allez vouloir des avis différents, des gens de qualités avec qui vous allez pouvoir échanger, ventiler et brainstormer. Ou encore, savoir s’entourer de gens pour recruter ou changer d’emploi.

Votre réseau de contacts sera clé pour ces objectifs et probablement d’autres auxquels je n’ai pas pensé en écrivant cet article 😊

J’imagine que vous avez un temps limité afin de développer cette sphère professionnelle qu’est votre réseau de contacts.

Cet article présente des critères afin de vous aider à bâtir ou à revisiter votre réseau, ainsi qu’à optimiser votre temps.

4 critères à considérer pour savoir s’entourer

 

Voici comment s’entourer des meilleures personnes pour vous afin de développer une relation satisfaisante pour les deux parties!

1. Votre objectif

Autrement dit, pourquoi voulez-vous rencontrer de nouvelles personnes? Quels sont les résultats à long terme que vous voulez atteindre?

Connecter? Apprendre? Partager? Aider?

Selon la phase de votre carrière et votre niveau de gestion, vos objectifs peuvent être bien différents! Dans les exemples ci-dessous, il y a quelques généralités. Mon but est de vous indiquer que vos objectifs peuvent évoluer et que chacun est unique, peu importe sa tranche d’âge. Alors, prenez les exemples ci-dessous comme des inspirations!

Dans la vingtaine ou la trentaine, notre réseau professionnel est souvent composé de collègues rencontrés lors de formations, de conférences ou d’emplois précédents. Ils ont des postes similaires ou une expérience similaire dans un domaine connexe ou différent.

Vous pourriez aussi avoir quelques mentors dans votre réseau.

Dans la quarantaine, vous avez peut-être atteint des postes exécutifs et votre réseau et vos besoins sont différents. Selon vos ambitions, vous allez chercher des gens comme vous, différents, des mentors ou peut-être même des recrues à mentorer.

Et vers la cinquantaine ou soixantaine, c’est différent, c’est souvent plus un réseau ou vos valeurs sont les mêmes, des clients de longues date, des recrues, des partenaires d’affaires que vous référez, etc.

Par exemple, de mon côté j’ai un objectif en lien avec le développement de mon réseau anglophone pour développer ce marché.

 

2.Vos caractéristiques clés

Quels sont les « critères » ou les caractéristiques que vous recherchez chez les personnes dont vous voulez vous rapprocher?

Ceci vous paraît étrange? Si vous avez peu de temps « libre » ou à consacrer au réseautage, mieux vaut savoir ce que vous rechercher afin d’atteindre vos objectifs. Et puis, cela ne veut pas dire que vous n’êtes pas flexible. Cela est seulement stratégique et optimal.

Si vous êtes président, voulez-vous vous entourer d’autres présidents d’autres secteurs? Du même secteur? Si vous êtes gestionnaires, souhaitez-vous vous entourer de personnes du même niveau afin de partager vos défis, ou plutôt de personnes d’un niveau supérieur pour être mentoré? Souhaitez-vous plutôt rencontrer des gens différents qui partagent des valeurs communes, par exemple sur le leadership?

Si vous n’êtes pas certains, rencontrez et vos critères se préciseront au fur et à mesure!

Des exemples de caractéristiques: une industrie, une culture, un niveau de gestion, une expertise précise, etc.

 

3.Ce que vous avez à partager

Ajouter des gens à son réseau c’est créer une relation réciproque. La personne a certaines caractéristiques, et vous aussi! Ne soyez pas timides, vous avez probablement plus à offrir que vous ne le pensez!

Vous avez une expertise, vous venez d’une culture, vous connaissez une industrie, ou encore vous avez le talent de connecter les gens ensemble et avez un grand réseau!

Faire l’exercice de ce que vous avez à partager vous donnera confiance et pourra faire une belle introduction.

Que ce soit sur LinkedIn ou en personne, se présenter en disant : Bonjour je suis Geneviève Dicaire, coach professionnelle et formatrice, et avec le temps, je connais plusieurs industries et réalités. J’adore en apprendre davantage sur le fonctionnement des entreprises et cela m’inspire sur mon blogue. Présentement je cherche à faire des connexions dans le milieu anglophone.

Autrement dit : qui vous êtes, ce que vous aimez / ce que vous pouvez offrir.

Puis une question plus ou moins directe selon votre objectif. Par exemple :

  • Et vous, quel est votre rôle?
  • Et vous, pourquoi assistez-vous à cet événement?

Nous pourrions faire plusieurs scénarios, mais essentiellement, présentez-vous simplement, en quelques phrases, posez une question et tentez de mieux connaître la personne en face de vous.

Vous êtes timide? Disons que vous faites une formation ou assistez à une conférence par année et que de là vous gagnez un contact que vous maintenez. Au bout de 10 ans, vous avez 10 contacts clés. C’est mieux que zéro!

Un pas est mieux que de ne pas avancer!

Si vous n’êtes pas certain de votre objectif, vos caractéristiques ni de ce que vous souhaitez apprendre, c’est peut-être le temps de prendre du recul!  Voici un article pour vous aider ainsi qu’une autoformation en ligne.

 

4. Sortez de votre zone de confort

C’est bien d’avoir des personnes dans notre réseau qui nous sortent de notre zone de confort. Qui ont une personnalité différente, qui ont un cheminement différent, une culture différente. Votre réseau peut aussi agir comme une opportunité.

Personnellement j’ai toujours au moins un groupe mastermind par année, d’une durée de quelques mois, avec des gens différents, de divers secteurs, tout en ayant un point commun : la personne qui organise le mastermind et l’objectif du groupe!

 

En conclusion

L’invitation ici est de ne pas minimiser le fait d’avoir un réseau et de le faire grandir avec son parcours professionnel. Vous ne savez jamais qui vous pouvez aider, inspirer, et vice-versa.

En virtuel? Cela fonctionne aussi! Simplement, permettez-vous de discuter avec plusieurs personnes si vous le pouvez. Par exemple si vous faites partie d’un événement ou l’animateur crée des interactions en sous-groupe ou dans un environnement virtuel, et que vous avez des atomes crochus avec une personne, notez son nom et retrouvez là sur LinkedIn.

Introverti? Vous avez tout de même besoin d’un réseau! En personne, installez-vous à une table avec des inconnus, un extraverti risque de vous parler 😉 Autrement, placez-vous dans un endroit favorables aux discussions, près des bouchées par exemple ou une fenêtre avec vue, ou il est facile de commenter un élément pour engager la conversation.

 

 

guide à télécharger

*Nouveau guide*: Avoir des conversations difficiles efficaces et bienveillantes.

Avoir des conversations difficiles et oser régler ses conflits sont des actions qui peuvent réellement se transformer en un levier extraordinaire pour plus de performance, plus de satisfaction et plus de profondeur dans les relations.

Recevoir le guide sur les conversations difficiles

C'est parti! Vérifiez votre boîte courriel!