Les difficultés, qu’elles soient petites, grandes, ponctuelles ou récurrentes, font partie du quotidien des leaders. Ces défis sont souvent une occasion de rebondir après un échec, ou une erreur et de s’améliorer. Afin d’y arriver plus facilement, j’utilise personnellement trois étapes. Ce processus me permet d’aller plus rapidement, et surtout d’apprendre sur le long terme, je commets rarement la même erreur deux fois, sauf si j’ai encore des choses à apprendre…

Le processus présenté ici est un processus que j’utilise aussi en coaching quand cela est approprié. Il n’est pas toujours confortable, mais il fonctionne et permet vraiment de nous propulser.

Voici 3 étapes pour rebondir après un échec ou une difficulté.

 

1. Prendre conscience

Vous est-il déjà arrivé d’être surpris par une situation difficile? Par exemple :

  • Un membre de l’équipe qui quitte.
  • Un secteur est arrivé à un point de rupture au niveau de la productivité à cause d’un manque de rétention de personnel.

Ou encore, vous est-il déjà arrivé d’être un peu dans le déni… (moi, l’optimiste, cela peut m’arriver!).

  • Ça va se placer.
  • Ça finit toujours par se régler.

Mais quelquefois, il faut simplement s’arrêter et faire le point.

Prendre du recul, le plus fréquemment possible.

Idéalement chaque jour ou plusieurs fois par semaine. Prenez 5-10 minutes et faites le point sur un sujet, une équipe, votre journée en général. Portez attention aux signaux faibles, aux non-dits, aux changements de comportements.

Personnellement, au moins 5 jours sur 7, je débute ma journée avec un journal et j’analyse ce qui se passe en lien avec une situation ou en général. Je n’ai pas des problèmes 5 jours sur 7, mais cette prise de recul me permet d’anticiper. Souvent je trouve des solutions à des petits éléments ou je reconnais de belles choses qui se passent.

Ce dernier point est important afin de rebondir après un échec. Bien sûr vous lisez un article sur comment rebondir à la suite d’échecs, ou difficultés, et en même temps, il faut apprendre à reconnaître ce qui se passe de bien. Tout n’est pas que « négatif » ou à relever!

 

Questions de coach
  • Quel est le meilleur moment pour vous afin de faire une rétrospective sur ce qui se passe autour de vous? Que ce soit avec votre équipe, vos objectifs, ou vous-même?

 

2. Accepter et prendre la responsabilité

Lorsqu’il y a une difficulté, acceptez qu’il y ait un moment où vous aurez à faire face à la situation. Acceptez que vous ne l’ayez pas vu venir. Ou encore que vous l’avez vu venir et n’avez pas agi au bon moment. Sans vous sentir coupable. Dans le domaine de l’apprentissage, tous les timings sont bon.

Prendre sa responsabilité est aussi très important. Si par exemple vous vous retrouvez avec un taux de roulement élevé, prenez la responsabilité.

Oui je sais qu’il y a le marché, le manque de main-d’œuvre et tout cela. Je vous l’accorde. Mais osez prendre votre responsabilité. Les choses ne se produisent souvent pas du jour au lendemain. Vous n’avez pas agi assez rapidement? Vous vous disiez qu’il fallait vous occuper plus de vos équipes, mais n’aviez jamais le temps? Vous saviez qu’il fallait communiquer mieux, mais vous ne saviez pas comment?

Peu importe, il est certain que vous auriez pu faire quelque chose. Sans contrôler les facteurs externes, mais de l’interne, c’est-à-dire vous, vos décisions, vos actions, vos réactions.

L’article « Comment anticiper sans se créer d’anxiété » contient un graphique sur ce que vous contrôlez ou pas. Si cela vous intéresse, cliquez ici.

 

Questions de coach
  • Qu’auriez-vous pu faire de différent pour mieux voir venir la situation?
  • Qu’auriez-vous pu faire pour agir de manière plus juste dans cette situation?
  • Est-ce la première fois que vous vivez cela ou est-ce récurrent?
    • Dans le cas où c’est récurrent, quels sont les facteurs qui tendent à se reproduire?
  • Qu’êtes-vous prêts à prendre comme responsabilité?

 

3. Agir pour rebondir

Après vous être « analysé » et responsabilisé, vous êtes prêts à agir.

Il est impossible d’agir si vous n’avez pas pris conscience. Prendre conscience veut dire de voir les choses comme elles le sont. La réalité n’est pas toujours ce que l’on souhaite, et la réalité vous permet d’agir de manière juste et pertinente.

De plus, vous agirez avec un impact plus positif sur le long terme si vous acceptez la situation et prenez votre juste responsabilité. Être déçu, frustré, outré, en colère, las ou triste sont des émotions tout à fait normales si vous faites face à une difficulté, mais ils ne règlent rien sur le long terme.

 

Questions de coach
  • Sachant tout cela, à partir d’aujourd’hui, qu’êtes-vous prêts à mettre en place suite à vos apprentissages?
  • De qui ou de quoi avez-vous besoin pour réussir?
  • Quel est votre plan? (Faites un plan concret avec des étapes et des échéances!)

 

En conclusion afin de rebondir après un échec

En conclusion, une prise de recul fréquente durant laquelle vous prenez conscience de ce qui va bien et anticipez les difficultés potentielles vous permettra d’agir de manière plus juste, pertinente et au bon moment.

Une fois que l’émotion et la situation seront reconnues et passées, agissez. Rebondissez!

guide à télécharger

*Nouveau guide*: Avoir des conversations difficiles efficaces et bienveillantes.

Avoir des conversations difficiles et oser régler ses conflits sont des actions qui peuvent réellement se transformer en un levier extraordinaire pour plus de performance, plus de satisfaction et plus de profondeur dans les relations.

Recevoir le guide sur les conversations difficiles

C'est parti! Vérifiez votre boîte courriel!