Qu’est-ce qu’un leader agile pour vous? Il s’adapte à tout ce qui se passe dans son contexte en constante mouvance. Je ne connais pas beaucoup de contextes « stables » en ce moment, mais peut-être qu’il en existent. Le vôtre comment est-il?

Pour moi, être un leader agile veut dire que le leader:

  • focalise sur la valeur ajoutée de son service;
  • met le client au centre du processus;
  • communique efficacement et régulièrement les éléments pertinents;
  • et surtout… s’adapte.

Le leader agile s’adapte à tout ce qui se passe dans son contexte en constante mouvance.

Leaders, comment faites-vous pour vous ajuster aux nouveautés dans votre contexte?

Pour les lecteurs du domaine informatique, vous connaissez probablement la gestion de projet utilisant les méthodes agiles. Ce que je vous propose est dans le même esprit, et au niveau de la gestion en général. 

Premièrement, voyons quel type de leader est le plus prêt de vous et deuxièmement, quoi faire pour devenir un leader agile.

Comment jonglez-vous avec le quotidien tout en tenant compte du moyen et du long terme?

agilitemanagementleader

#1 Comment réagissez-vous quand il y a des imprévus et que vous savez pertinemment que ces imprévus peuvent avoir un impact négatif sur le budget ou le temps?

Voici les comportements que j’observe le plus fréquemment. Quel type de leader se rapproche le plus du vôtre, dans une situation d’imprévus?

  1. Vous êtes stressé et attendez que ça passe en faisant le moins de vagues possible.
  2. Vous ramenez tout le monde au processus, à ce qu’il faut faire. Tant pis pour les imprévus, il fallait les prévoir.
  3. Vous adorez, vous jouez au pompier et éteignez tous les feux. Il faut livrer, fixer, mettre la pression, motiver l’équipe avec de la bière, etc.
  4. Vous analysez globalement ce qui se passe, vous rajuster le tout au mieux selon les éléments que vous connaissez, quitte à sortir du processus standard. Vous vous assurez d’être aligné avec l’objectif global, ou vous rajuster les objectifs au besoin.

Interprétation :

Sur le thème du leader agile, je préconise le style 4.  Le point gagnant va à l’adaptation en tenant compte de la globalité.  Parmi les bénéfices de cette approche, on retrouve celui de mener le gestionnaire et son équipe, puis l’organisation, à une ou des améliorations sur les façons de faire. Un impact positif de cette approche est certainement une augmentation de la satisfaction de la clientèle.

agilitemanagementquoifaire

#2 Que pouvez-vous faire pour être un gestionnaire plus agile?

1. N’oubliez pas que vous avez tout en vous

Je crois que nous sommes plus que ce nous pensons que nous sommes. Cela veut dire que vous avez plus de potentiel que vous le démontrez et même peut-être que vous savez. La preuve est que vous avez (nous avons tous) une petite voix intérieure négative. Celle-ci a comme travail de vous faire peur, de vous ramener à l’ordre, etc. Elle est la preuve que vous avez plus de possibilités. La dompter vous permettra d’augmenter votre courage et votre confiance en vous.

Un leader confiant prend plus de risque et donc, des décisions plus rapides. Il devient plus agile.

Plus de confiance vous mènera à moins vous en tenir à de vieux réflexes comme s’enfermer dans un processus rigide ou livrer du volume en mode pompier pour vous contenter. Vous serez aussi en mesure de prendre les choses en main.

Requête du coach 

  • Énumérez vos forces, vos qualités, vos talents, vos succès, ce que vous aimez de vous, les compliments que vous recevez généralement, etc.
  • Relisez cette liste tous les jours, pendant 21 jours.

Votre confiance devrait monter d’un cran assez rapidement.

 

2. Prenez du recul

Les gestionnaires sont reconnus pour être des gens engagés qui s’attachent de près ou de loin à leur projet ou leur équipe. C’est une qualité que vous avez.

Les qualités ou les forces, lorsque trop utilisées, peuvent vous nuire.

Par exemple : Si vous êtes trop engagé dans votre travail, vous devenez stressé, irritable, insomniaque peut-être? À ce moment, dans quelle mesure cette qualité vous sert? Ou vous nuit? Cette qualité devient un frein.

C’est là où le recul est un soutien inestimable.

 

Requête du coach

  • Dans une situation où vous avez besoin de recul, retirez-vous un moment et demandez-vous :
    • Si vous deviez quitter votre emploi, que ferait votre remplaçant avec cette situation?
    • Que ferait votre meilleur ami dans cette situation?

 

Deux autres méthodes :

  • Refaites-vous l’histoire, écrivez-la de façon chronologique, lisez-la.
  • Demandez à quelqu’un de confiance de vous ÉCOUTER. Expliquez le tout à voix haute. Souvent, en expliquant une situation, les solutions viennent d’elles-mêmes.

 

Qu’allez-vous faire, dès aujourd’hui, pour être un leader plus agile?

 

 

Cet article est paru initialement sur Direction Informatique.

Vous le retrouverez aussi sur LinkedIn.