Vous sentez-vous compétent? Savez-vous quelles sont les compétences attendues des leaders d’aujourd’hui?

Le sentiment de (in)compétence vient souvent beaucoup plus de nous-même que des autres. Même si la question vient de l’autre, comme dans « Êtes-vous compétent? », elle peut piquer, braquer car elle vient toucher nos profondeurs, notre confiance.

Les questions en lien avec la compétence piquent votre pilier de confiance professionnel.

Dans cet article, évaluez-vous sur trois postures de compétence du leader d’aujourd’hui, et découvrez l’indicateur qui ne ment jamais.

Le sentiment d’(in)compétence, perçu ou réel, est un défi récurrent des leaders. Vous êtes gestionnaire, dirigeant, travailleur autonome ou entrepreneur et ce que vous savez faire c’est votre métier!

Lorsque vient le temps de gérer ce qui est intangible comme des relations humaines, des conflits, des conversations difficiles et mêmes des émotions, vous êtes un peu déboussolés. Parce que vous avez appris sur le « tas ». Parce que vous faites de votre mieux pour comprendre tout ce domaine intangible qu’est la gestion des êtres humains! Et vous êtes en interactions quotidiennes ou presque avec des employés, des partenaires, des fournisseurs, des clients.

Je vous comprends, gérer l’intangible est un défi de taille!

Je vous offre ici de vous évaluer sur trois postures de leadership et de découvrir l’indicateur qui ne se trompe jamais.

Soyons clairs : vous avez le poste que vous avez parce que vous êtes un leader. Vous livrez, vous gérez, vous créez. Vous n’excellez, peut-être, juste pas, (encore), à exercer un leadership mobilisateur.

Être leader mobilisateur, cela s’apprend.

Et si vous êtes « normal »… vous êtes une personne de bonne foi, qui veut réussir. Peut-être que vous n’avez même pas conscience de l’impact que vous avez autour de vous.

Alors… êtes-vous un leader compétent?

Pour les trois postures ci-dessus, évaluez-vous entre 1 et 10. 1=Pas vraiment 5=La moitié du temps 10=Toujours

Chaque énoncé fourni quelques exemples, la liste des exemples n’est pas exhaustive.

Savez-vous « être »?

La notion d’être réfère à la sphère plus personnelle de vous-même. C’est la façon dont vous vous gérez, vous connaissez, et acceptez qui vous êtes autant que vous acceptez les autres comme ils sont. Je vous invite à répondre aux énoncés ci-dessous en indiquant: 1=Pas vraiment 5=La moitié du temps 10=Toujours

  1. Je gère mon stress : je dors la nuit, j’ai un teint santé, lorsque j’arrive en vacances je ne tombe pas malade, j’ai généralement de l’énergie. ___/10
  2. Je gère mes émotions : je perçois bien l’impact de mes émotions sur les autres, je suis capable de reconnaître mes besoins et de les nommer, je contrôle mes émotions sans tomber dans l’extrême de les accumuler et d’exploser. ___/10
  3. Je sais communiquer : je sais être clair, je donne le but et la vision en même temps que la tâche lorsque je demande de l’aide (j’explique le « pour quoi »), je pose des questions pour bien comprendre. ___/10
  4. Je sais écouter : je fais preuve d’empathie, je sais me taire lorsqu’il le faut, je sais laisser la place à l’autre. ___/10
  5. Je me connais : je sais quelles sont mes forces et mes valeurs, je suis conscient de mes compétences, je connais dans quel environnement et avec quel genre d’équipe j’évolue le mieux. ___/10

Votre pointage ___/50

 

Savez-vous « agir »?

La notion d’agir est ma façon d’interagir avec les autres et avec mon contexte, elle inclut la façon dont je m’insère et comprend les enjeux de l’environnement. Je vous invite à répondre aux énoncés ci-dessous en indiquant: 1=Pas vraiment 5=La moitié du temps 10=Toujours

  1. Je comprends ce qui est attendu de moi : je comprends les attentes qu’ont mes supérieurs hiérarchiques, mes employés, mes clients, mes partenaires et fournisseurs. ___/10
  2. Je suis à jour concernant mon domaine d’activité et les domaines connexes le cas échéant: je connais les tendances actuelles et à venir, je lis régulièrement, je me forme continuellement, j’ai un réseau d’affaires et de soutien. ___/10
  3. Je comprends ce qui se passe sur le marché qui affecte et/ou qui peut avoir un impact sur mon domaine d’activité : je prends le temps de faire le point sur les différents enjeux politiques, économiques ou sociaux qui entourent ce marché, je fais aussi le point sur les différentes pressions de l’environnement comme la volatilité, l’incertitude, la complexité et l’ambiguïté. ___/10
  4. Je partage : mes connaissances dans mon entreprise ou dans des groupes d’intérêts, je vais au-devant des gens et des situations lorsque je vois qu’une de mes décisions ou projets peut avoir un impact sur quelqu’un de mon entourage. ___/10
  5. Je prends régulièrement du feedback : de mes clients, employés, partenaires… ET j’en fais quelque chose! ___/10

Votre pointage ___/50

Savez-vous « faire »?

La notion de faire comprends vos compétences techniques, outils et processus… bref, bienvenue dans la zone généralement confortable du tangible! Je vous invite à répondre aux énoncés ci-dessous en indiquant: 1=Pas vraiment 5=La moitié du temps 10=Toujours

  1. J’ai les outils logiciels et matériels nécessaires à mon travail : en lien avec mes compétences techniques propres, mes outils fonctionnent bien et ne sont pas source de frustration. ___/10
  2. Je ne perds pas de temps à réinventer la roue : la plupart de mes dossiers (80%) peuvent s’appuyer sur des modèles ou des processus existants, j’ai des systèmes qui automatisent une partie de mes tâches ou qui les facilitent grandement. ___/10
  3. Mes techniques, savoir-faire et outils sont à jour : ils facilitent mon travail, je me forme régulièrement, j’ai de la supervision ou des personnes qui peuvent m’aider si j’en éprouve le besoin. ___/10
  4. Mon travail est organisé : j’ai des processus efficaces, les réunions sont productives, les priorités sont claires, mon temps est optimisé. ___/10
  5. Je sais dire si je suis performant : je sais sur quoi je suis évalué, j’ai des indicateurs et des mesures de rendement clairs, j’ai des objectifs mesurables à court, moyen et long terme. ___/10

Votre pointage ___/50

À partir d’ici, je vous invite à vous évaluer. Ciblez d’abord la section où vous avez le plus bas pointage et agissez d’abord à cet endroit. Réévaluez-vous et continuez!

L’indicateur qui ne ment jamais

Avant de conclure, savez-vous quel est l’indicateur qui ne ment jamais? La réalité. Observez la réalité et les résultats tangibles.

  • Vous pensez que vous êtes un leader mobilisateur et vous avez un taux de roulement du personnel élevé? L’êtes-vous vraiment?
  • Vous pensez que vous savez déléguer et vous n’êtes pas capable de partir l’esprit en paix en vacances? Vous devez être partout en même temps? Vous vous sentez en perte de contrôle? Déléguez-vous bien?
  • Vous prônez l’équilibre au travail et vous travaillez tous vos weekends? L’équilibre c’est pour vous aussi!
  • Et ainsi de suite… prenez quelques instants pour vous observer.

 

Conclusion: Êtes-vous compétent?

La compétence est importante ET relative à votre contexte.  Une façon simple d’être au clair avec son sentiment de compétence et d’évaluer sa performance globale est d’en parler: osez demander du feedback à quelqu’un en qui vous avez confiance et renseignez vous sur les attentes que l’on a envers vous!

Un regard neutre et une objectivité est aussi un outil performant!

PSST: Attention de ne pas tomber dans la paralysie de la décision en demandant trop de feedback 😉

Cet article a aussi été publié sur LinkedIn.